Un voyage à travers le Sahara,
de Marrakech à Tombouctou

 

Le Musée Tiskiwin s’est orienté ces dernières années plus particulièrement vers la présentation de la culture matérielle des populations berbérophones d’origine saharienne. Ces populations sont appelées communément Berbères au nord du Sahara et Touaregs au sud, mais elles se disent elles-mêmes Imazighen (sing. amazigh)

L’exposition permanente est conçue sous forme d’un voyage sur les anciennes pistes caravanières reliant l’Afrique du Nord au Sahel. Elle a pour thème et fil conducteur l’Art de la Parure

 

Sur l’itinéraire suivi le visiteur voyageur rencontre les différentes populations à des moments de leur vie sociale –festivités, marchés hebdomadaires - quand chaque individu s’occupe plus particulièrement de l’image qu’il veut donner de lui même. Il le fait principalement à l’aide de soins corporels et de parures. Celles-ci font partie d’un langage codifié qui renseigne sur l’appartenance « tribale » et le statut social de celui qui les porte, mais laisse à l’individu une marge de liberté qui lui permet d’affirmer sa personnalité.

 

L’étude des formes et des techniques utilisées dans les parures révèle souvent des aspects de l’Histoire de ces populations que ni les sources écrites ni les traditions orales ne mentionnent.

 

A chacune des dix étapes sont présentés également des objets ou éléments d’architecture qui font partie de la décoration intérieure de l’habitat. La forme de celui-ci est déterminée par le genre de vie des habitants (nomade ou sédentaire)

 Les matériaux pour la réalisation des objets ou la construction de l’habitat sont souvent les produits de l’agriculture et de l’élevage (cuir, laine, tiges de mil), à coté de matériaux pris dans l’environnement naturel,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Erg Chebbi

Dayet Srji