Le Sahara n’est pas ce désert vide que l’on imagine, il a ses habitants et possède même plusieurs foyers actifs de culture et d’art dont l’origine remonte à la préhistoire. D’autre part, il est vrai que la désertification a amené plusieurs peuples à abandonner l’espace saharien proprement dit pour des régions périphériques au sud et au

nord du Sahara. Ces peuples de la diaspora, établis dans les pays du Sahel et du Maghreb, sont restés attachés à la grande tradition saharienne dans le domaine de l’art de la parure et ils s’y expriment avec autant d’éclat et de raffinement que ceux qui habitent encore le Sahara.

Un voyage à travers le Sahara,

de Marrakech à Tombouctou