Étape 6 : Dori – Djené

Dogon, Mossi

Salle de la grenouille

 

Vitrine à droite, au centre :

En haute à droite : une serrure de porte (Dogon) du même type qu’on trouve chez les Berbères du sud marocain. L’intérêt ici est l’importance donnée à la figuration d’une grenouille sur le « corps » de la serrure qui est surmontée d’un couple homme femme, selon le modèle traditionnel Dogon.

Chez les Touaregs Kel Dennek, le décor de leur sac de mariage, taséhit, reste caché à l’intérieur jusqu’au moment où la jeune mariée se déclare enceinte. Le sac est alors retourné et apparaît le dessin de la grenouille, dont l’attitude caractéristique préfigure l’accouchement.

 

Au centre

La boule en bronze, utilisée pendant l’intronisation du Hogon d’Arou, est surmontée d’un cheval avec son cavalier qui sont figurés avec le plus grand soin. Tous leurs détails ont leur importance symbolique. Le cheval comme le cavalier incarnent les valeurs de beauté et de noblesse que la société Dogon transmettent de génération en génération.

 

Les quelques bijoux en bronze, dont notamment le bracelet à hippopotames, donnent une idée de l’originalité de la culture préislamique dans le Delta du Niger. Les figurines de femmes enceintes ont les membres (bras, pieds) et la tête en bronze ou en cuivre, fixés sur le corps qui est en pierre.

 

En bas à gauche

Ces masques étaient probablement portés au cours de rites pour demander la pluie. Ces images ont toujours les mains levées avec ici la particularité de porter dans une main la louche qu’on retrouve dans beaucoup de rites de pluie dans tout le Nord Ouest Africain.

 

Pendant des rites pour demander la pluie, dans les sociétés berbères au nord du Sahara, on promène en cortège une louche couverte d’habits et de parures féminins (taghonja en berbère), L’assistance s’adresse à

 

Salle de l’antilope et du buffle sauvage

 

De gauche à droite

Les masques d’antilope dominent chez les peuples issus de régions sahariennes, où la domestication des plantes et des animaux remonte à l’époque néolithique. L’antilope incarne les valeurs positives associés à l’agriculture. Ses cornes verticales symbolisent la poussée droite des céréales, tel le fonio et le millet à chandelle, qui ont besoin de soleil.

L’image féminine au dessus des cornes semble symboliser le pacte de respect des conquérants Mossi, venus du Sud, pour les traditions des anciens agriculteurs.

 

Le buffle incarne les forces des génies de la brousse.

Pour pénétrer sur leur territoire, la confrérie des chasseurs organise des stages, étalés sur plusieurs années, pour initier les jeunes de la communauté aux règles à respecter à fin d’éviter les dangers causés par les génies malveillants. A cette occasion sont utilisés les très grands masques, mâle et femelle

Le Poro entre en contact avec les génies bienveillants de la brousse pour les consulter au sujet des problèmes de santé, de sécheresse ou tout autre problème. Il les fait apparaître en jouant d’un instrument de musique ou en frappant sur le sol avec une sculpture représentant ces génies : les Madébélé

 

Dans la vitrine fenêtre, sont présentés quelques sculptures caractéristiques des Baoulés, un peuple issu du groupe Akan.